Ombres furtives

photo Gérard Uféras

L’Histoire

Furtivement, il escalade l’Opéra tant convoité. Il vient taguer les pierres sacrées. Il sera le premier.
C’est un défi nocturne, un péché, un forfait.
Au même endroit, la clandestine ballerine vient prendre l’air au clair de lune, le pied meurtri.
À pas feutrés, elle se pose. Coupole mythique. Instant de calme.
Sans le savoir, le tagueur rejoint la danseuse funambule.
Leurs ombres se rencontrent.
Effrayées de se croiser là, dans le clair-obscur. Elles s’approchent l’une de l’autre, se tournent autour, se rapprochent encore.
Le tagueur et la ballerine.
Du bout des doigts, ils se cherchent.
Du bout des lèvres, ils se trouvent, se découvrent. Se murmurent.
Il a changé d’idée. Ne plus taguer le monument, lui dessiner une fleur.
Ce soir un pétale. En ajouter un autre chaque soir.
Obscure clarté, ombres furtives enlacées.

Le cœur qui accélère d’une ombre entrevue.
Entrechats emmêlés sous les étoiles.
Furtive caresse.
Mutine. Fugace étreinte. Écrite.

Aimer la nuit sur les toits de Paris.
– Julie Gouazé –

La fragrance

Puissant, chaleureux et intrigant. Clair, blanc, froid sans être frais. Pour ce parfum j’ai voulu faire se rencontrer le chaud et le froid, je l’ai voulu tout sauf tiède.

Les ingrédients furtifs : Extrait de Badiane, accord de réglisse, essences de cardamome et de noix de muscade, essence de bois de bouleau, accord de bois brûlés, absolue d’encens de Somalie, extrait de cacao, absolue de ciste, accords de fleurs blanches et de muscs blancs.

Extrait de Parfum 70ml :

ombresfurtives